Pas de confinement pour nos poulettes !

Bio Conquête s'est associée avec Pauline Cadoret au printemps 2019 pour développer un poulailler, de poules pondeuses bio élevées en plein air, à Baud dans le Morbihan.
A partir d'un ancien poulailler cage de 40.000 poules, nous avons réalisé les travaux nécessaires et acquis 4 ha de foncier pour accueillir 12 000 poules, dans le respect du bien-être animal et du cahier des charges bio.
Aujourd'hui, nos poulettes gambadent sur leur parcours arboré en respirant le bon air breton du Morbihan !
A travers notre poulailler à Baud, nous sommes heureux et fiers de : 👉 Participer à la transition agricole 👉 Faciliter l’installation de jeunes agricultrices et agriculteurs, en l’occurrence en accompagnant Pauline Cadoret dans la réalisation de ce projet.
 
Les dernières actualités
📢 Les eurodéputés soutiennent l’agriculture bio🌿.

Le Parlement européen a donné son feu vert à un nouveau rapport sur le plan d’action de l’UE en faveur de l’agriculture biologique, qui met l’accent sur une approche fondée sur le marché avec comme objectif ambitieux de l’Union de voir 25 % des terres agricoles exploitées de manière biologique d’ici 2030.

Lire l'article
👨‍🌾 L’agriculture, le moteur de notre transition alimentaire et écologique 🌲!

Loic Guines président de l’Agence BIO, Sandrine Faucou de l’Assemblée Permanente des Chambres d’agriculture, Jean Verdier du Synabio, Bruno Martel de la Coopérative Agricole et Philippe Henry de la Fnab signent cette tribune. Celle-ci reprend les enjeux actuels de hausse des prix et de menace de pénurie alimentaire suite au conflit russo-ukrainien. Elle rappelle que le bio est une solution pour notre souveraineté et résilience alimentaire ainsi que la nécessité d’armer aujourd’hui le consommateur pour soutenir la transition alimentaire et écologique des Français

Lire l'article
Mieux produire pour manger bien : vers une troisième révolution agricole

Si les deux premières révolutions agricoles ont été caractérisées par les transformations technologiques du secteur, la troisième, en cours, serait quant à elle une révolution sociologique marquée par une prise de conscience tant des consommateurs que des agriculteurs. Ou comment le bien manger ne peut s’extraire du bien produire. Analyse.

Lire l'article